plan du site
 

 

Le blog ➤ Servir ?…

Servir ?…

Il y a du sublime à gaspiller une vie qui pourrait être utile, à ne jamais réaliser une oeuvre qui serait forcément belle, à abandonner à mi-chemin la route assurée du succès !… Pourquoi l’art est-il beau, parce qu’il est inutile. Pourquoi la vie est-elle si laide ? Parce qu’elle est un tissu de buts, de desseins et d’intentions ? Tous ses chemins sont tracés pour aller d’un point à un autre. Je donnerais beaucoup pour un chemin conduisant d’un lieu d’où personne ne vient, vers un lieu où personne ne va… La beauté des ruines ? Celle de ne plus servir à rien.
Fernando Pessoa

Ne pas servir à…
Mais servir.
Se faire serviteur.
Sans but, ni dessein, ni intention.
Sans chercher à avancer ni faire avancer.
Sans quête de sens.
Oui, jusque là.
Simplement, se tenir au service.
Et remercier, quoiqu’il arrive.
Bénie soit cette journée !

~ Judith ~
au 5ème jour du mois de janvier en l’an de grâce 2024

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Éclats… de rire !

Cela me semble si essentiel, et si difficile, de garder présent que nous n’avons pas accès au réel et que nous ne pouvons nous en faire qu’une représentation plus ou moins plurielle, plus ou moins porteuse. Entre le réel et ses représentations s’étire un grand écart. Là se trouve l’humour, là aussi l’amour de la Vie!

Belle année 2024, que nos éclats de rire éclairent nos chemins!

~ Judith ~
au 2ème jour du mois de janvier en l’an de grâce 2024

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

2024 ~ année 8…

Chères amies, chers amis des Lettres Hébraïques,

nous voici, entrant en 2024, année 8, année ח …

C’est un Seuil qui nous arrête pour nous donner l’espace~temps
de Le connaître, Le reconnaître, puis Le danser, L’intégrer, pour Le franchir, Le dépasser,
et ce faisant, Il nous élève…

Avec Lui vient le gardien du Seuil, le maître de la Démaîtrise, le serviteur du Dépassement…
J’aime le sentir en initié de l’essentielle profondeur
d’où jaillissent les rivières souterraines des âmes que nous sommes…

Il est habité d’une force atomique qui fait de lui un Vivant.
Et comme tout atome, il est au demeurant localisable dans une particule de l’espace-temps,
que l’on peut nommer Bouddha, Socrate, Jésus, Mohamad, Baal Shem Tov, …
Par ailleurs, il ondoie à perte de vue
et se perçoit partout où les paupières se ferment sur les apparences
et s’entrouvrent du côté des étoiles.

Tout est barbare au-delà des frontières tant qu’on n’a pas dépassé les nôtres.
Et pour Lui qui aime à ciseler la béance et y retourner sans cesse pour y goûter l’eau Vive,
rien ne se contredit et tout Lui parle…

Il n’a de cesse de tisser des liens,
entre le caché et le révélé, entre les âmes et les corps,
entre les éprouvés de la nuit et les éprouvés du jour,
entre ‘cela fait à travers moi’ et ‘c’est moi qui fais’, entre le ciel et la terre…
Et ce tissage infini a les qualités de la béance d’où il jaillit :
il se réinvente avec une constance merveilleuse…

Il s’en tisse des histoires autour de ce Seuil et Son gardien!
Toute une poésie opérative qu’Il laisse à d’autres le soin de conter!
Comment reconnaître ces passeurs d’histoires?

À ce que leurs histoires nous arrêtent?
À ce qu’elles nous retournent vers l’intérieur et nous élaguent de ce qui n’est plus?
À ce qu’elles nous guident vers la béance qui fait source en nous?
À ce qu’elles nous donnent l’élan qui nous affranchit de nous-mêmes
et nous amène jusqu’au bord d’un monde inconnu?
À ce qu’elles nous élèvent dans la joie?

Peut-être à ce qu’elles laissent le mystère inentamé et ne sont pas vraiment reconnaissables.
Je leur en suis d’ailleurs reconnaissante.

À chacune & chacun, je souhaite une année 2024 belle et intense !
Qu’elle nous garde Vivants…

Judith

~ Judith ~
au 2ème jour du mois de janvier en l’an de grâce 2024

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Source jaillissante

Source jaillissante,
Toi d’où émerge la rivière de la Vie vivante
qui vient abonder les eaux des mers
sur lesquelles voguent les frêles embarcations que nous sommes,
Tu fais sentir Ta puissance dans tous les élans qui nous animent!

Grâce Te soit rendue pour Ta présence douce et si paisible
qui rayonne là, en nous, au fond de nous,
dans notre frêle embarcation, notre si petite coque de noix.

Oui, grâce Te soit rendue pour Ta présence,
qui est aussi source jaillissante…

~ Judith ~
au 27ème jour du mois de décembre en l’an de grâce 2023

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lettre à un ami

“Ami,

il n’y a rien de ce que je pourrais vous offrir que vous ne possédiez déjà,
mais il y a beaucoup de choses que je ne puis vous donner
et que vous pouvez prendre.

Le ciel ne peut descendre jusqu’à nous,
à moins que notre cœur n’y trouve aujourd’hui même son repos.
Prenez donc le ciel.

Il n’existe pas de paix dans l’avenir
qui ne soit caché dans ce court moment présent.
Prenez donc la paix.

L’obscurité du monde n’est qu’une ombre.
Derrière elle, et cependant à notre portée, se trouve la joie.
Il y a dans cette obscurité une splendeur et une joie ineffables
si nous pouvions seulement les voir.
Et pour voir, vous n’avez qu’à regarder.
Je vous prie donc de regarder.

La vie est généreuse donatrice,
mais nous, qui jugeons ses dons d’après l’apparence,
nous les rejetons, les trouvant laids ou pesants, ou durs.
Enlevons cette enveloppe
et nous trouverons au-dessous d’elle une vivante splendeur,
tissée d’amour par la sagesse, avec d’abondants pouvoirs.
Accueillez-la, saisissez-la
et vous toucherez la main de l’ange qui vous l’apporte.

Dans chaque chose que nous appelons une épreuve, un chagrin ou un devoir,
se trouve, croyez-moi, la main de l’ange ;
le don est là, ainsi que la merveille d’une présence sans ombre.

De même pour nos joies :
ne vous en contentez pas en tant que joies,
elles aussi cachent des dons divins.

La vie est tellement emplie de sens et de propos,
tellement pleine de beautés au-dessous de son enveloppe,
que vous apercevrez que la terre ne fait que recouvrir votre ciel.
Courage donc pour le réclamer.
C’est tout.
Mais vous avez du courage
et vous savez que nous sommes ensemble des pèlerins qui,
à travers des pays inconnus, se dirigent vers leur patrie.

Ainsi, en ce jour de Noël, je vous salue,
non pas exactement à la manière dont le monde envoie ses salutations,
mais avec la prière :
que pour vous, maintenant et à jamais,
le jour se lève et les ombres s’enfuient.”

Lettre à un ami – Fra Angelico

Détail du Couronnement de la Vierge (1434-35 – galerie des Offices, Florence) – Fra Angelico

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’appel de la Vie vivante

C’est une nuit immense qui commence ce soir,
une nuit augmentée…
Je m’y prépare avec délectation
dans la solitude du désert intérieur, que n’empêche pas le monde autour,
dans le silence des profondeurs, qui n’est pas l’absence de ce qui bruit,
dans le recueillement au plus intime de moi, qui rejoint aussi l’autre par la voie de l’âme…

Qu’il me soit ici donné l’occasion de rendre grâce aux anges qui, par les épreuves de ma vie incarnée
m’ont très tôt initiée à la ténèbre, à la solitude et au silence,
si bien que lorsque le nomadisme intérieur s’est révélé à moi,
j’étais fin prête…

Je rends grâce aussi, infiniment,
à Celle qui m’accompagne
de loin en loin, de bientôt en bientôt, d’ici en maintenant.
Je me sens bénie, tellement… 🙏

À tant d’égards, me voici profondément nouvelle, en ce jour,
préparée à accueillir la nuit qui vient,
cette germination du noyau divin,
cet élan du Vivant,
bruissement d’ailes subtiles,
plénitude de ce qui demande à naître,
Présence rayonnante…

J’entre en cet instant avec gratitude et volupté
dans la solitude et le silence où s’apprivoise au fil d’un temps incertain, inédit, singulier,
l’appel de la Vie vivante…

Que cette fête de la Nativité vous soit douce et joyeuse,
dans la Présence à Ce qui vient,
qui est encore peu
Et qui, déjà, se déploie…

Heureuse la solitude, qui est ancrage en ciel comme en terre.
Heureux le silence, qui en est le chemin,
où seuls les anges, seuls…✨🌟✨

~ Judith ~
au 24ème jour du mois de décembre en l’an de grâce 2023

Vierge à l’Enfant (cathédrale d’Évry)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ce sont des jours un peu particuliers

Ce sont des jours un peu particuliers, tissés de nuit, à peine ourlés de lumière…

Ils me vont bien.
J’aime la ténèbre et le silence…
Je n’en ai pas peur, non, mais je les crains, oui.
Au sens où je crains d’être détournée de la Vie vivante qui fait brèche…
Alors, je me tiens aussi présente qu’il m’est donné de l’être.
Et je demeure les mains ouvertes, humblement, et immensément reconnaissante…

L’étoile nous guide, les anges nous accompagnent, réjouissons-nous, déjà!
✨🌟✨

~ Judith ~
au 23ème jour du mois de décembre en l’an de grâce 2023

Anges chantant (1986) – Arcabas

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La Parole, le Silence

Dans une semaine, un nouveau cycle
dans sept jours, un nouvel Adam
dans un quart de lune, une nouvelle lumière…

Quand le voyage atteint son terme,
commence alors le vrai voyage…

Il n’est peut-être d’autre harmonie que d’accueillir le chaos,
peut-être d’autre joie que de goûter l’impuissance,
d’autre service que d’être déchargé de mission…

Dans le chemin de la Parole, le Silence est un bon compagnon…

~ Judith ~
au 18ème jour du mois de décembre en l’an de grâce 2023

Le soleil dans le ventre (1984) – Arcabas

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

à la Sainte Luce

Ses yeux, qui reposent en nombre dans le plat et hantent ses orbites, viennent dire les arrachements nombreux pour se réinventer des regards qui envisagent…

J’aime ce plat en forme de mandorle… qu’elle porte de sa main gauche ב, au niveau de son plexus solaire Tiphereth תפארת .
Là où l’on cueille et se laisse cueillir, où l’on arrache et se laisse arracher, rayonne la gloire…

Et cette plume qu’elle tient délicatement de sa main droite א qui bénit, et qui ressemble à une faille, une fissure, une béance… qui laisse ses yeux rêveurs…

De cette ténèbre qui transparaît dans la plume semble jaillir une lumière pour Lucie qui vient piquer son regard, épépiner ses pupilles, et l’amène à s’inventer de nouveaux yeux…

J’aime les histoires qui s’inventent de mot en mot, comme autant de sauts de puce!

Parce qu’au fond les histoires m’inventent…

~ Judith ~
au 13ème jour du mois de décembre en l’an de grâce 2023

Sainte Lucie (1440) Sano di Pietro (1405/10 – 1481)
Tempera sur panneau de bois. 72 x 47,8 cm (Palazzo Sansedoni, Sienne)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lumière vivante!

Rayonnement d’un feu du cœur jusqu’à la surface,
déploiement d’une puissance nucléaire qui irradie tout,
joie qui vient des profondeurs et circonvole…

Sur un visage humain, ce serait déjà un sourire splendide,
mais sur une statue de pierre!…

~ Judith ~
au 5ème jour du mois de décembre en l’an de grâce 2023

Détail de la statue gothique polychrome (13ème siècle)
représentant la princesse polonaise Reglindis, margravine de Misnie
(cathédrale de Naumburg an der Saale, en Allemagne)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Contact
Judith Cypel

06.32.90.12.19

 


Tant qu'il y aura des jours : Invitation au symbolisme hébraïque   -  © 2023   -   site optimisé 1024